La décision d’un divorce passe toujours par des moments de conflits et de frustrations. Les époux ont besoin de trouver l’homme de loi qui saurait les aider et les défendre. Pour choisir le meilleur, il suffit d’enquêter un peu sur la notoriété d’un praticien dans la localité où il exerce. Quelques conseils pour guider le choix d’un avocat spécialisé en droit familial.

Les missions de l’avocat

L’avocat est celui qui va servir de médiateur dans le couple en cas de divorce compliqué. Il va donner des conseils avisés à son client pour réussir toutes les étapes de la procédure. Toutefois, son premier rôle consiste à informer le client de toutes les conséquences de chaque démarche. C’est une étape importante pour mettre en place la confiance entre les deux parties. De l’autre côté, l’époux va raconter toute l’histoire des mariés, de leur rencontre jusqu’à la décision de rupture. Chaque détail compte pour constituer un dossier solide. Aussi, le client doit transmettre les pièces utiles pour défendre son cas.

Choisissez un avocat spécialisé en droit de la famille !

Dans le cadre d’un divorce, le choix d’un avocat spécialisé en droit familial est une évidence. C’est un professionnel du domaine et a les qualités nécessaires pour défendre les différents types de divorces. Il a les expériences des affaires réussies en termes de garde d’enfants, de partage de patrimoine, et même de l’autorité parentale. Et les échecs qu’il a traversés vont aussi forger son discernement face à un problème. De nombreux couples optent pour le divorce à l’amiable de nos jours, une procédure simplifiée pour le bonheur des époux. En consentant ensemble les termes du divorce, les époux devront juste passer devant un notaire et non un juge. Ils vont être assistés chacun par un avocat spécialisé jusqu’à la signature de la convention qui annule le mariage. C’est un choix moins contraignant puisque l’on n’a pas besoin d’être assigné devant un juge dans un tribunal.

En cas de conflit : choisir un autre avocat

Si la confiance n’est pas établie entre le client et l’avocat, les deux parties risquent d’avoir des conflits plus tard. Toutefois, peu importe d’où viennent les torts, chaque partie peut annuler la collaboration à tout moment. Si l’époux veut changer d’avocat, il se doit juste de solder le compte de son actuel praticien. De son côté, l’avocat doit informer le client le plus tôt possible s’il souhaite ne plus défendre son cas. Le respect est de mise même si la confiance est rompue. Et en cas de litige qui ne se résout pas à l’amiable, l’Ordre des avocats peut être saisi pour trouver la meilleure solution. Dans tous les cas, toutes les pièces du dossier doivent être transmises au nouvel avocat pour la continuité du travail.